Vous êtes ici : Accueil > Développement Durable/Club solidarité > Mais pourquoi donc le club environnement a-t-il décidé de fabriquer des gîtes (...)
Publié : 31 janvier 2011
Format PDF Enregistrer au format PDF

Mais pourquoi donc le club environnement a-t-il décidé de fabriquer des gîtes à chauve-souris ?

Tout d’abord parce que c’est un animal passionnant !
Nous avons ainsi décidé d’interroger Madame Pipistrelle commune, une digne représentante de l’ordre des chiroptères qui regroupe les mammifères-volants.
Le club environnement : Bonjour, madame la Pipistrelle commune ! Pourriez-vous nous expliquer vos caractéristiques les plus remarquables ?

Madame la Pipistrelle : Bonjour à vous les jeunes ! Je dis "jeune" car j’ai déjà 20 ans et je peux vivre jusqu’à 30 ans, ce qui pour une petite bête comme moi n’est pas mal, n’est-ce pas ?

Le club environnement : En effet !

Madame la Pipistrelle : Sachez d’abord, vous qui n’avez que vos deux pattes que je fais partie des seuls mammifères capables de voler. Bien sûr, il existe bien des écureuils volants mais en fait ils ne font que planer alors que moi, grâce à mes membranes qui relient mes os et les doigts au reste du corps, je parcoure de grandes distances.

Le club environnement : Oui, mais ce n’est pas la peine non plus de vous vanter !

Madame la Pipistrelle : Sachez encore que je partage avec mes lointains cousins les baleines et les dauphins le principe de l’écholocation qui me permet en émettant des ultrasons de me diriger et de chasser même en pleine nuit. Au passage, je précise que je suis une fétarde car lorsque vous vous couchez, moi je sors prendre mon petit déjeuner.

Le club environnement : Pouvez-vous nous dire votre menu ?

Madame la Pipistrelle : C’est assez simple, tout ce qui vole m’intéresse. Je raffole des moustiques et je ne déteste pas croquer des papillons de nuit surtout lorsqu’ils sont croustillants.

Le club environnement : Beurk !

Madame la Pipistrelle : De quoi vous plaignez-vous ? Après tout, vous êtes bien contents que je vous débarrasse de ces moustiques et est-ce que je m’occupe de ce qu’il y a dans vos assiettes !?

Le club environnement : Soit ! Chacun est libre de son alimentation ! Mais, au fait, comment faites-vous lorsque l’hiver vient car les insectes sont morts pendant cette période ? Allez-vous voir au soleil dans le Sud s’ils sont plus nombreux ?

Madame la Pipistrelle : Eh bien non ! Je reste mais comme il n’y a plus rien à boulotter, je m’endors ou plutôt j’hiberne en attendant les beaux-jours. Je me réfugie dans une grotte ou un grenier tranquille. Et là, miracle mon cœur ne bat plus qu’une fois par minute ! Par contre, il est interdit de me réveiller. Le choc pourrait me tuer ! D’autant plus que ma famille ne se porte pas si bien !

Le club environnement : Expliquez-nous ça !

Madame la Pipistrelle : Et bien , je fais partie, comme qui dirait, des espèces en voie de disparition. Heureusement, je suis maintenant protégée en France. Et je vois que vous avez à cœur de m’aider !

Le club environnement : Nous avons tenté de vous construire une petite résidence d’été !

Madame la Pipistrelle : C’est bien aimable à vous. Il faudra, car je suis particulièrement exigeante, la mettre en hauteur à 3 mètres au moins du sol, sur un mur de maison et à l’abri de la pluie car je vois que votre bois n’est pas très résistant. Placez-la dans un endroit calme sinon il y a peu de chance que je vienne.

Le club environnement : Mais comment saurons-nous que vous y habitez ?

Madame la Pipistrelle : Il n’y a qu’à regarder par terre. S’il y a des déjections juste en dessous, c’est que j’aurais choisi votre gîte. Au passage, sans vantardise aucune, vous pouvez les ramasser et les couper à 50% avec de l’eau, c’est un merveilleux engrais. Vos plantes en raffoleront.

Le club environnement : On ne vous promet pas d’essayer ! En tout cas mille mercis pour ces renseignements et au plaisir de vous revoir chez nous !

Madame la Pipistrelle : Merci à vous et bon vol !

Documents joints