Vous êtes ici : Accueil > Le journal du collège > Evènements culturels > Cinéma > Transformers
Publié : 27 août 2007
Format PDF Enregistrer au format PDF

Transformers

TRANSFORMERS

FICHE TECHNIQUE ET SYNOPSIS

 

Voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Transformers_(film)

 

CARACTERISTIQUES

action : * * * * *

Suspense : * * * * *

humour : * * * * *

violence : * * * * *

Emotion : * * * * *

 CRITIQUE

 Enfin, on entre dans la salle de cinéma du film évènement avec un sourire jusqu’aux oreilles ! On est heureux d’aller voir ce grand film de science-fiction et on s’attend à de nombreuses scènes de batailles grandioses et stupéfiantes, à un scénario passionnant… A ce moment, on ignore que l’on va ressortir de la salle avec la même tête que si l’on venait d’avoir un zéro à un devoir de maths ! On ne sait pas non plus, en entrant dans la salle de cinéma, qu’on la quittera avec l’impression d’avoir mis son argent dans une  poubelle, honteux d’être allé voir un des plus grands navets de la science-fiction. Ce changement brutal des sentiments et des impressions permet alors de comprendre le titre du film : « Transformers » pour Transformation de la joie et du plaisir en déception totale !

 

  Mais détaillons tout de même ! « Transformers » est un film qui commence plutôt bien avec une magnifique vue de l’espace. Cependant, cette vue est vite perturbée par l’arrivée d’une planète de robots en forme de cube, appelée « Le Cube » (Quelle originalité !). On découvre ensuite la vie du lycéen Sam, ce qui va nous permettre de comprendre le but du film : essayer de faire rire le public avec des dialogues stupides et des jeux de mots ou allusions politiquement incorrects et absolument pas tout public. Sam va ensuite acheter une voiture, mais surprise, la voiture peut se transformer en robot (on ne s’y attendait pas du tout !). La voiture-robot va attirer plein de copains robots et expliquer à Sam le but de sa venue sur Terre,  ce qui permet de parler du scénario… des plus médiocres ! En effet, le scénariste a dû se creuser la tête plusieurs mois avant de sortir une phrase du genre : « J’ai trouvé mon scénario : il y aura d’un côté les gentils et de l’autre les méchants » ! Cependant, le scénariste a quand même fait des efforts, au point que ce manque d’originalité soit parfois comblé par des scènes où on ne comprend plus rien à l’histoire (c’est à se demander s’il a lui-même compris son scénario !). Ce scénario est donc trop mou, trop simple, trop gentil avec un humour déplacé inutile dans ce genre de film, et manque énormément d’originalité. Les grandes scènes de batailles époustouflantes avec de nombreux robots se font attendre… en vain.

 

  Parlons maintenant des robots plus en détail. Une surprise de taille attend le public (c’est une surprise complète car on ne la découvre même pas dans la bande-annonce) : les robots PARLENT ! A première vue, cela peut ne pas choquer, mais leur façon de parler complètement humaine (articulations de la bouche et voix trop proches de celles des humains) enlève le coté balèze et super puissant du robot pour lui donner un aspect… ridicule. Il faut dire qu’au début du film, les dialogues des robots étaient dans un langage robotique traduit par les ingénieurs d’une base militaire ou sous-titrés en bas de l’écran. Le scénario a été modifié et les robots ont appris, au milieu du film, à parler la langue des humains ! Le côté ridicule des robots ne va faire que s’accentuer lorsque l’on constate que ces personnages, qui pèsent plus d’une tonne chacun, sont aussi agiles que les singes dans les arbres ! Les robots sont cependant bien modélisés et il y a de bons angles de vue au niveau de la façon de filmer, mais il reste un détail important : il y a des erreurs d’échelle ! En effet, par exemple, Sam arrive au niveau des genoux d’un robot dans une première scène, puis deux scènes après, l’adolescent ne dépasse pas les chevilles de ce dernier. Ce type d’erreur se reproduit plusieurs fois dans le film. « Transformers » comporte également des scènes d’actions et de combats mais malheureusement, ces scènes sont souvent confuses, on n’arrive plus à suivre. La transformation voiture (ou autres) – robot reste cependant bien réalisée. Pour conclure sur les robots, il faut constater qu’ils ne sont en fait qu’une petite dizaine dans le film, et il ne vaut mieux pas parler de leurs noms ! Avouons tout de même que les robots, même les méchants, font rire alors que ce n’est pas du tout le but recherché (pour une fois qu’on rigolait bien !).

 

 Ce super navet est cependant accompagné par une magnifique musique qui arrive aux bons moments, mais qui est parfois un peu répétitive. Les acteurs principaux ne sont absolument pas crédibles, jouent très mal et sont aussi ridicules que les robots ! Ils ont un air niais, et ne paraissent pas arriver à entrer dans la peau des personnages. Les décors et costumes restent très classiques et il y a quelques erreurs. Par exemple, après certaines chutes que Sam a endurées, ses vêtements devraient être beaucoup plus déchirés que dans le film (d’accord, je cherche peut-être la petite bête, mais bon !)… La « décoration/carrosserie » des robots est bien faite (tout de même !).

  Une grande question se pose maintenant : A quel public s’adresse ce film ? En effet, ce film ne s’adresse pas aux enfants à cause d’un des thèmes des dialogues. Il ne s’adresse pas à un public ado et adulte, vu le scénario trop enfantin, trop … . Il y a donc un décalage entre les dialogues et l’histoire…

 Il reste maintenant à garder la tradition en mettant les notes et en écrivant une conclusion :

Scénario : 3/10

Réalisation : 5,5/10

Bande-son : 7/10

Acteurs : 3,5/10

Décors / Costumes : 5,5/10

 

Intérêt du spectateur : 2/10

NOTE FINALE : 8,8/20

 Un des plus grands navets de la science-fiction, à éviter de voir, même si on n’a une place offerte ! Décevant, navrant, NUL ! 

Répondre à cet article

2 Messages

  • Transformers

    Août 2007, par Quevallier S.

    Comment dire ??? j’en suis sorti en espérant qu’aucune personne de ma connaissance ne soit dans la salle , en particulier des élèves... ne pas oublié de prendre une housse pour sortir de façon anonyme !
    Je ne saurai trop conseillé de relever les meilleurs dialogues qui à mon sens ne sont pas interprétables par les enfants donc on peut y aller jusqu’à 12 ans , quant aux adultes , tout dépend si ils ont joué avec en étant petit, ou bien aux légos ou bien ..... icones_peda
    Sinon quand les dialogues sont de ce niveau :
    "tu lâches ton arme , je compte jusqu’à 5"
    "non moi je compte jusqu’à 3"
    et que vous avez envie de hurler et moi je compte jusqu’à 1 c’est bien que vous êtes en face d’un nanar icones_peda

    Répondre à ce message