Vous êtes ici : Accueil > Enseignements > Français > Archives > Un conte écrit en cours de français
Publié : 15 novembre 2007
Format PDF Enregistrer au format PDF

Un conte écrit en cours de français

Le 15 octobre, les 6è6 ont assisté à un conte musical à Saint-Romain de Colbosc dans le cadre d’Octobre en Normandie. En cours de français, ils ont écrit ce conte à leur façon. Voici le texte.

L’arbalète magique par les sixièmes 6 

Le roi An Duong Vuong était un très bon roi mais très strict. Il régnait au Vietnam avec sa fille unique. Sa fille My Châu était très gentille, douce et calme. An Duong Vuong était en guerre, mais il gagnait toujours grâce à une arbalète magique que lui avait offert la tortue d’or, un génie.

 Un général chinois, Trieu Dà était égoïste et méchant. Il vivait en Chine avec son fils. Le général chinois proposa la paix à An Duong Vuong. En gage de paix il voulut que son fils épouse la princesse. An DuongVuong accepta. Le prince demanda la main de la princesse.

 Le mariage se passa dans la cour du château. My Chau avait une très belle robe d’une couleur rouge foncé. Le mariage eut lieu près d’un magnifique lac avec des pétales de roses. Les époux commencèrent à discuter d’un objet précieux :

- Je ne sais pas si notre amour va durer ! dit le prince.

 - Mais pourquoi dis-tu cela ? dit curieusement la princesse.

- Car j’ai un pressentiment.

- Quel pressentiment ? De quoi parles-tu ? 

 - Ton père a-t-il une arbalète ? 

 - Oui, elle est dans une chambre froide où elle est bien cachée, oups ! j’en ai trop dit.

 - Ma curiosité ne peut plus durer, pourrais-tu me la montrer ? dit le prince.

- Oui mais tu ne le dis à personne. »

Trong Thuy demanda à My Chau de lui raconter quel était le pouvoir de l’arbalète. La princesse lui raconta l’histoire. La tortue d’or avait donné une de ses griffes à son père pour que l’arbalète tire cent flèches à la fois. Le prince fit semblant d’avoir froid pour que la princesse aille chercher des draps pour le couvrir. Pendant ce temps, le jeune homme remplaça la griffe de la tortue d’or par une fausse.

 Quelques mois plus tard, Trong Thuy retourna dans le palais de son père et lui donna la griffe de la tortue d’or. « J’ai demandé à la fille d’An Duang Vuong où le roi cachait l’arbalète, puis j’ai échangé l’arbalète contre une fausse » ; puis Trieu Dâ redéclara la guerre à son ennemi An Duang Vuong et il la gagna car l’arbalète n’était plus magique.

 An Duong Vuong découvrit que l’arbalète magique n’avait plus ses pouvoirs. Il alla voir la tortue d’or et lui demanda pourquoi elle n’avait plus de pouvoirs. La tortue d’or lui dit : « La traîtresse est derrière toi ! » Le roi se retourna, il vit que c’était sa fille et la tua car elle l’avait trahi. Ensuite il se suicida. Trong Thuy rentra voir sa femme, il découvrit son corps. Il le prit et le déposa dans la mer.

Depuis ce jour, les huîtres ont des perles roses grâce au sang de la princesse My Chau.