Vous êtes ici : Accueil > Le journal du collège > Evènements culturels > Cinéma > À la croisée des mondes - La boussole d’or
Par : Paris D.
Publié : 31 décembre 2007
Format PDF Enregistrer au format PDF

À la croisée des mondes - La boussole d’or

Il faut profiter de ces vacances de Noël pour aller voir l’adaptation au cinéma d’un très bon bouquin de littérature jeunesse (mais la richesse du texte fait que les adultes y trouveront leur miel) de Philip Pullman : À la Croisée des mondes

Issu d’une saga à la croisée de la fantasy, de l’univers de la magie et du roman d’initiation, le film est très dense. Il vous fait pénétrer dans un monde à la fois différent et semblable au nôtre, monde dans lequel les êtres humains ont un daemon, un animal qui est la manifestation de leur âme, monde dominé par le Magisterium. S’affrontent deux camps : celui du pouvoir en place qui entend bien conserver sa toute-puissance et celui des érudits qui veulent découvrir l’infini variété des mondes. Une petite fille, Lyra, est au cœur de cette lutte, elle l’ignore encore mais elle en est la clef. Le spectateur la suit dans son périple qui va l’amener à rencontrer des personnages fascinants comme Iorek Byrnison, l’ours en armure, les gitans ou Lee Scoresby et son astronef. Coexistent dans son monde des groupes sociaux très divers, tantôt inspirés de notre monde, tantôt issus des mythologies et légendes fantastiques et merveilleuses. Lyra va aussi découvrir énormément de choses sur elle-même, sur sa famille notamment.

La richesse de l’univers créé par Pullman est bien rendue à l’écran. Les décors sont somptueux, les machineries étranges sont fascinantes, le spectateur médusé est plongé dans un monde à la fois ancien et futuriste, dans lequel il reconnaît des éléments et en découvre, émerveillé, de nouveaux. Si vous aimez, en livre comme en film, Le Seigneur des anneaux, Harry Potter, les Jules Verne, etc, ce film est pour vous.

La réalisation est très classique, efficace. Se pose le problème de l’intelligibilité du scénario quand on n’a pas lu le livre. Il me semble que le foisonnement du texte est difficile à rendre à l’écran, le réalisateur n’a pas le temps, comme l’écrivain, de construire les relations entre les personnages. Les informations sont tellement nombreuses que le souci d’explication prime parfois sur la réalisation, j’aurais aimé plus d’audace visuelle, plus de poésie.

En ce qui concerne les personnages, Daniel Craig campe un Lord Asriel tout à fait crédible, bien dans l’esprit du roman. La jeune actrice qui campe Lyra surjoue parfois un peu mais réussit à incarner peu à peu le personnage. Pour Lyra, comme pour les autres enfants, on sent un peu le jeu d’acteur, on voit la performance au lieu de l’oublier. Mention spéciale à Nicole Kidman qui incarne parfaitement la beauté glaciale et fascinante de Mrs Coulter. La bande son est agréable, assez convenue mais adaptée à l’univers fantastique. 

En bref, c’est un bon film, non tant par ses qualités cinématographiques que par son sujet qui déploie un univers fantasmagorique original. Allez découvrir ce qui fait désormais partie des "classiques" de la fantasy. Le plus sûr moyen de connaître la suite, c’est de lire les tomes 2 et 3, disponibles au CDI. Avis aux amateurs.  

 

A la Croisée des mondes (tome 1) : Les Royaumes du Nord
A la Croisée des mondes (tome 2) : La Tour des Anges
À la croisée des mondes (tome 3) : Le Miroir d’ambre

Répondre à cet article

4 Messages

  • À la croisée des mondes - La boussole d’or

    Janvier 2008, par Judicaël

    Diable ! icones_peda Comment peut-on glorifier un nanar pareil ? (non, j’y vais quand même un peu trop fort ! icones_peda )
    Sérieusement, je trouvais déjà que Narnia n’était pas terrible, mais dans ce genre de film, ce film est pire ! (et paf !) icones_peda

    Tout d’abord, les animaux qui parlent, ce n’est pas mon truc, mais bon, pourquoi pas. La première chose qui m’a surtout choqué est le nombre gigantesque d’incohérences icones_peda . A ce sujet, voilà des exemples ou plutôt des questions :

    • Pourquoi, lors de la bataille finale avec les enfants, l’ours devenu roi ne demande pas à tous ses soldats d’y participer ?
    • L’ours a absolument besoin de son armure, alors pourquoi dans certaines « batailles », il ne la porte pas ?
      Etc., etc....

    Continuons avec les acteurs. Ils ne sont pas crédibles à mon goût... sauf Nicole Kidman qui, je dois le reconnaître, est très bien dans son personnage icones_peda . Au niveau du scénario, c’est très original, intéressant, mais parfois l’histoire devient longue, on s’ennuie vite !

    Certes, il faut reconnaître que la réalisation, les décors, les effets spéciaux sont plutôt bien faits, mais je ne suis pas d’accord avec le rapprochement au Seigneur des Anneaux icones_peda . Sérieusement, si les personnages du Seigneur des Anneaux pouvaient voir ce film, je crois qu’ils mouraient de rire !!! icones_peda
    En toute simplicité, je suis fan du Seigneur des Anneaux, pas de ce genre de navet ! icones_peda (et toc !) Dans ce film, aucun fan du Seigneur des Anneaux, à mon avis, ne peut retrouver l’effet grandiose, spectaculaire et émotionnel de la célèbre trilogie. « A la croisée des Mondes » est tout de même très loin de rentrer dans la série des classiques. icones_peda

    En fait, je crois que ce film est bien pour les enfants de moins de 10 ans, mais après cet âge, il vaut mieux se repasser en boucle le Seigneur des Anneaux.
    Disons que « A la croisée des mondes » est pour les enfants et que Le Seigneur des Anneaux est plutôt pour les ados-adultes. Les animaux qui parlent, au bout d’un certain temps, on en a passé l’âge !

    S’il fallait mettre une note à ce film, je n’irai pas au dessus de 13/20 à cause des nombreuses incohérences, de l’histoire un peu longue, mais aussi de scènes trop confuses et des personnages et dialogues très enfantins icones_peda .

    En conclusion, je pense que cette histoire doit être beaucoup plus intéressante à lire qu’à voir et qu’il faut être dans la petite enfance pour l’apprécier. Sur ces quelques mots, je vous souhaite à tous une très bonne année 2008 et une très bonne fin de vacances. icones_peda

    Judicaël

    Répondre à ce message

    • À la croisée des mondes - La boussole d’or

      Janvier 2008, par Paris D.

      C’est intéressant d’avoir le point de vue d’un spectateur qui n’a pas lu la trilogie.

      Il va de soi que les thèmes abordés sont moins "virils" que ceux du Seigneur des Anneaux, ils n’en sont pas moins riches, même si le passage à l’écran les amoindrit. On sent moins en effet dans le film l’univers despotique, les questions métaphysiques liées à la poussière, la réflexion sur l’identité et les sentiments (amitié, amours filial, paternel/maternel) que dans le livre. Le film a dû élaguer largement, je trouve d’ailleurs qu’il aurait pu être plus long pour s’attacher davantage à la complexité des personnages.

      En ce qui concerne les animaux qui parlent, je rejoins votre point de vue, c’est désagréable, mais je pense que le réalisateur n’a pas osé la voix-off ; il me semble me souvenir que dans le livre, l’être humain et son daemon communiquent par l’esprit, par télépathie (ce qui est beaucoup plus logique au vu du statut du daemon et aurait évité des incohérences dans le scénario).

      Pour répondre à vos questions, voilà mon avis (qui mériterait que je remette la main sur les livres)

      • l’engagement de Iorek Byrnison envers Lyra est un engagement privé, il ne peut mobiliser ses ours (dans le livre, il n’est pas intronisé roi aussitôt me semble-t-il, la lecture de ces romans remontant à plus de dix ans, vous m’excuserez de ces imprécisions)
      • l’armure de l’ours est liée au statut de soldat un peu mercenaire ; selon ses adversaires, il n’en a pas forcément besoin (c’est peut-être aussi simplement un défi d’animation que le réalisateur a voulu relever)

      Au niveau de l’âge, je serais moins manichéenne ; en ce qui concerne les films, À la croisée des mondes est abordable plus jeune que Le Seigneur des anneaux, essentiellement à cause de la violence, beaucoup plus marquée dans l’adapatation de Tolkien ; en ce qui concerne les livres, les deux trilogies sont abordables dès 10 ans (je m’appuie sur un exemple personnel pour affirmer cela) pour des lecteurs confirmés, 13-14 ans pour tous.

      Enfin, pour conclure ma réponse, je ne saurais trop vous recommander la lecture du livre qui, quoi que vous en pensiez, s’adresse autant aux enfants qu’aux adultes (je reconnais que la lecture en est facile) et qui a suscité un vif débat religieux. Pullman est un auteur largement reconnu, au moins aussi connu en Angleterre qu’Horowitz, voire que Roald Dahl. Il mérite le détour, quoi que vous pensiez en avoir passé l’âge. En vous en souhaitant bonne lecture....

      Répondre à ce message

  • À la croisée des mondes - La boussole d’or

    Avril 2008, par Judicaël

    Mauvaise... ou bonne nouvelle (cela dépend des goûts de chacun au niveau du cinéma icones_peda) :

    Désolé, mais pour ceux qui ont aimé ce film, les deux autres volets ne seront pas adaptés au cinéma. "A la croisée des mondes, la boussole d’or" n’a pas eu le succès désiré ! icones_peda

    Source : un magazine spécialisé dans le cinéma. icones_peda

    Judicaël.

    Répondre à ce message